Au parat deu Hestenau « Esfendemos a Tierra »(18 au 20/07/14) dens lo vilatge d'Artieda (Haut Aragon), quate sòcis de Libertat e un de l'AAF de Pau qu'èran partits tà participar ad aqueth eveniment qui acampa cada annada las e los qui defenen lo dret a un "Aragon libre, socialista e feminista" e las e los qui lutan contra lo projècte de YESA: ua extension d'un lac dejà hèra gran bastit devath la dictadura franquista e qui provoquè l'abandon de 3 vilatges a partir de las annadas 60. Uei dab l'alargament qu'ei lo vilatge d'Artieda qui ei miaçat pr'amor las tèrras cultivadas que seràn inondadas e los poblans seràn expropriats. En mei d'açò lo dangèr sismic qu'ei reau dens aqueth parçan deu sud deus Pirenèus.
Lo moviment Libertat que desira portar tot lo son sosten internacionalista a la populacion en resisténcia.
En tornar d'aqueth acamp lo dimenge , los sòcis qu'estón arrestats per la Guardia Civil. Las duas autòs qu’avèvan pegasolets occitans e biarnés sus la loa placa d’imatriculacion. Que devón pagar 200€ en tot a la Guardia per aver pegat « obstacles qui hèn empach a la lectura o a l’identificacion de la placa ».
Que volem denonciar « la caça a las minoritats » qui’s generaliza dens tota l’Euròpa e tornam afirmir la nosta determinacion a har càder los grans estats capitalistes entà apitar ua Euròpa deus pòples, sociau e solidària.

A l’occasion du festival « Esfendemos a Tierra » (18 au 20/07) dans le village d’Artieda (Haut Aragon), quatre militants de Libertat ainsi qu’un de l’AAF de Pau étaient partis pour participer à cet évènement qui rassemble chaque année celles et ceux qui défendent le droit à un « Aragon libre, socialiste et féministe » et celles et ceux qui luttent contre le projet de YESA : une extension d’un lac déjà bien grand bâti sous la dictature franquiste et qui provoqua l’abandon de 3 villages à partir des années 60. Aujourd’hui avec l’élargissement du lac c’est le village d’Artieda qui est menacé car les terres cultivées seront inondées et les habitants expropriés.
En plus de ça le danger sismique est réel dans cette région du sud des Pyrénées.
Le mouvement Libertat désire apporter tout son soutien internationaliste à la population en résistance.
En revenant de ce rassemblement, des militants ont été arrêtés par la Guardia Civil. Les deux véhiculent avaient des autocollants occitans et béarnais sur leur plaque d’immatriculation. Ils ont du payer 200€ en tout à la Guardia pour avoir collé des« obstacles qui empêchent la lecture ou à l’identification de la place. »
Nous voulons dénoncer « la chasse aux minorités » qui se généralise dans toute l’Europe et nous réaffirmons notre détermination à faire tomber les grands états capitalistes pour construire une Europe des peuples, sociale et solidaire.

En remeranza y en esfensa d'un pueblo que ye sufrindo un chenocidio nomás por querer vivir en o suyo país.
Porque esfender a tierra tamién ye solidarizar-se con os pueblos oprimius, colonizaus y asesinaus. En Artieda saben qué ye que viengan extranchers ta furtar-te a casa tuya y a fer-te difuera d'o tuyo lugar. Por ixo se pintó ixe mural y por ixo iste ESFENDEMOS A TIERRA quisimos fer-nos ista foto en solidaridat internacionalista con o pueblo palestino.

STOP chenocidio! Ya ye prou d'ocupación!
PALESTINA RESISTE

#AragonInternacionalista
#Esfendemos2014
(Artieda, Aragón, 19 de chulio de 2014)