Pourquoi Libertat soutient l’indépendance de l’Écosse et de la Catalunya ?

Dans les jours à venir, les peuples Écossais et Catalan choisirons -par le biais d’un référendum- l’indépendance politique ou le maintien dans leur royaume respectif.
Libertat ! soutient l’indépendance de ces deux peuples pour diverses raisons :

Premièrement, nous, révolutionnaires d’Occitanie, soutenons par principe le droit à l’autodétermination quand celui-ci est porté par des larges secteurs de la société et par les classes populaires. A noter que la manifestation monstre de la Diada le 11 septembre à Barcelona a rassemblé 1.8 millions de personnes.

Même si certains sont intéressés par des intérêts chauvins nous rappelons que la majorité de la population a un profond besoin légitime de liberté. Ainsi et en toute connaissance de cette problématique, nous nous mettons du côté du peuple.

Deuxièmement, en tant qu’anti-impérialiste, nous savons que le Royaume-Uni ou le Royaume d’Espagne sont d’anciens et toujours actuels pays impérialistes qui asservissent de nombreux peuples. Ils sont responsables du chaos capitaliste dans lequel le monde est plongé. Ils sont au centre du cœur impérial mondial qu’est aujourd’hui la Triade (USA, UE, Japon). Tout affaiblissement même minime de leur puissance, est une petite avancée pour notre lutte anti-impérialiste. Les manœuvres et les inquiétudes des gouvernements de Londres et de Madrid montrent bien la grandeur des enjeux. Et même si un État, comme le Royaume-Uni, privé de l'Ecosse, continuera à être une puissance majeure, l’État espagnol se trouverait extrêmement affaibli car la Generalitat de catalunya représente 1/5ème du PIB du Royaume. Elle possède un secteur bancaire très important (la Caixa, o banco Sabadell) et, est une région industrielle majeure. Tout en sachant qu’une telle indépendance ferait un effet boule de neige sur la 1er région économique de l’État : Euskal-Herria. Une situation qui sonnerait à coup sur la fin de l'imposture qu'est la monarchie franquiste des Bourbons.
Cela réglerait une contradiction majeure dans les classes populaires catalanes et écossaises : celle de la nécessaire alliance avec sa classe bourgeoise nationale pour l’obtention de l’indépendance. Une fois cette contradiction disparue le chemin vers le socialisme pourra s’accélérer.

 La troisième raison est qu’un tel événement dans le cœur de l’UE, touchant deux de ces pays piliers, aura des conséquences difficilement observables sur les peuples périphériques dans l’État français notamment. L’attitude du monopole médiatique en France ne laisse également aucun doute au malaise de la classe dirigeante du pays. Il est bien un des plus centralisé, des plus autoritaire et des plus imperméable aux plus basiques revendications culturelles de ses peuples minorisés.
Déjà, ces référendums ont eu leur petit effet : France TV a publié une carte des peuples a velléité indépendantiste -où pour la première fois- l’Occitanie est apparue, anecdote de grande signification pour qui sait y regarder de plus prêt.
Bien entendu, nous sommes conscients des limites d’une indépendance menée par la bourgeoisie (même progressiste comme le SNP- Scottish National Party), nous savons que ce n’est pas suffisant -cela ne réglera pas le principal problème de notre monde : le capitalisme- mais c'est déjà un premier pas. L’euphorie passée, après une indépendance tant voulue par des millions de Catalans et d’Écossais, la réalité de l’âpre lutte des classes reprendra le dessus et les classes populaires verront bien que la bourgeoisie nationale Catalane ou Écossaise n’a pas grand chose de plus à offrir, exceptée la crise. Le temps des bourgeoisies progressistes est finie depuis belle lurette, d’ailleurs une Écosse indépendante resterait dans l’UE et dans l’OTAN. Les dirigeants du ‘oui’ l’ont déjà affirmé comme nous pouvons affirmer que la bourgeoisie catalane suivrait le même chemin.
Nous savons également que si les régionalistes et les quelques nationalistes en Occitania y voit un espoir, notre terre n’est pas l’Ecosse ou la Catalunya. Tout simplement parce que nous ne possédons pas de bourgeoisie nationale en Occitania qui pourrait impulser une telle démarche dans le cadre capitaliste de l’État français. Nous nous battons pour la libération révolutionnaire du peuple en Occitanie, projet qui dépasse la simple question nationale, qui porte en lui le germe de la seule et véritable libération : celle de la révolution socialiste. De toute manière, l’indépendance de l’Occitanie signifierait la négation de la France comme existence étatique.
Comment la bourgeoisie tricolore pourrait-elle accepter une seule seconde un tel risque alors qu’elle n’accepte même pas la revendication la plus logique d’une réunification de la Bretagne ?


Notre véritable indépendance ne passera que par une révolution sociale. Elle mettra à bas toutes les oppressions et redonnera à notre peuple son entière liberté. Peuple opprimé sous la classe dirigeante, celui qui produit vraiment les richesses, est le seul à pouvoir construire la Liberté.

Nous espérons que la Catalunya et l’Ecosse deviendront indépendantes. Nous continuerons à tisser des liens avec les mouvements révolutionnaires dans ces pays.
Quoi qu’il en soit, rien ne sera plus comme avant !

AYE, SI, ÒC !
ÒSCA L’ESCOSSIA e LA CATALUNYA INDEPENDENTAS !
EN DAVANT TAU SOCIALISME !