Enqüèra un còp, que vienem manifestar la nosta esmalicia contra Israël e la nosta solidaritat dab lo pòple palestinian e la resisténcia palestiniana.
En efèit, dens 3 dias, que harà 1 mes qu'Israël bombe la banda de Gaza. Un mes que destruseish las infrastructuras essenciaus e vitaus taus com los espitaus e las escòlas. Un mes que pretèxte ua luta contra lo terrorisme, mes que tua principaument civils au bèth miei deus quaus mainats numeros, personas atjadas e malaudas. Au 3 d'aost, l'agression militària sionista a Gaza qu'avè dejà hèit 1717 victimas, dab 1176 civils e 377 mainats, mentre que haso mort 64 sordats de Tsahal. Mes ailàs aqueths chifres que son infimes per rapòrt a tots los assessinats on Israël èra copable despuish la soa vaduda.

Non, n'èm pas unicament presents entà denonciar l'agression militària en cors. Qu'èm tanben presents entà denonciar la quita existéncia d'aqueth estat teocratic e fasciste, com l'a justadament qualificat la diplomacia boliviana.
Pr'amor Israël, de la soa vaduda enlà, a tostemps negat lo dret d'existir au pòple palestinian.

E a maugrat de las paraulas hòrtas, los occidentaus qu'an tostemps deishat har, quan n'èran pas a finançar aqueth Estat armat, disposant de la bomba atomica.
Aquò dit, ei estonant que los Pais qui practican eths-medish activament lo neo-colonialisme – a l'interior com a l'exterior de las loas termièras oficiaus - sostienen un Estat coloniau e opressor, en aplicar ua politica d'aparteid ?
Ger, ua pausa de 72ò qu'esto entenuda enter Israël e lo Hamàs, aquera organisacion qui ns'ei presentada peus mediàs com la sola fòrça politica en Palestina dab lo Fatah, en passar atau au silenci la luta de liberacion nacionau, mes tanben sociau, deu Front Popular de Liberacion de la Palestina.
Qu'esperam de véder çò qui sortirà de la dita pausa, mes n'acordam pas nada hidança a la paraula deus fascites deus gavidaires de Tel-Aviv.

Nosautes occitans que devem sostiéner lo pòple palestinian dens lo son combat inegau cap a un Estat dominant e militarisat. Que tornam aperar que los Palestinians ajan lo dret a l'autodeterminacion, c'est-à-dire a decidír librament deu lor aviéner dens aqueth monde.La colonisacion que deu s'estancar e las tèrras aucupadas que deven estar tornadas aus palestinians.

Visca la luta de liberacion palestiniana !



Une fois de plus, nous venons manifester notre colère contre Israël et notre solidarité avec le peuple Palestinien et la résistance palestinienne.
En effet, dans 3 jours, cela fera 1 mois qu'Israël pilonne la bande de Gaza. Un mois qu'il détruit des infrastructures essentielles et vitales telles que des hôpitaux et des écoles. Un mois qu'il prétexte une lutte contre le terrorisme, mais tue principalement des civils dont de nombreux enfants, personnes âgées  et malades.
Au 3 août, l'agression militaire sioniste à Gaza avait déjà fait 1717 victimes, dont 1176 civils et 377 enfants, pendant qu'elle avait coûté la vie à 64 soldats de l'armée Israélienne.

Mais ces chiffres sont hélas infimes, comparés à tous les assassinats dont Israël s'est rendu coupable depuis sa création.
Non, nous ne sommes pas uniquement présents pour dénoncer l'agression militaire en cours. Nous sommes également présents pour dénoncer l'existence même de cet État théocratique et fasciste, comme l'a très justement qualifié la diplomatie bolivienne. Car Israël, depuis qu'il existe, a toujours nié son droit à exister au peuple palestinien. Et malgré des paroles fortes, les puissances occidentales ont toujours laissé faire, quand elles n'ont pas financé cet État sur-armé, disposant de la bombe atomique. Cela dit, est-il étonnant que des pays qui eux-mêmes pratiquent activement la néo-colonisation - à l'intérieur comme à l'extérieur de leurs frontières officielles - soutiennent un État colonial et oppresseur, appliquant une politique d'apartheid ?

Hier, une trêve de 72h a été conclue entre Israël et le Hamas, cette organisation qui nous est présentée par les médias comme la seule force politique en Palestine avec le Fatah, passant ainsi sous silence la lutte de libération nationale, mais aussi sociale, du Front Populaire de Libération de la Palestine. Nous attendons de voir ce qui ressortira de la dite trêve, mais n'accordons aucune confiance à la parole des dirigeants fascistes de Tel-Aviv.
En tant qu'occitan nous nous devons de soutenir le peuple Palestinien dans ce combat inégal qu'il mène face à un État dominant et militarisé. Nous rappelons que les Palestiniens ont le droit à l'autodétermination, c'est-à-dire à décider librement de leur avenir dans ce monde. La colonisation doit cesser et les terres occupées doivent être rendues aux palestiniens.



En seguida de la representacion teatrau plaça Clémenceau los participants sòcis o non de diferentas organizacions politicas o associativas que comencèn un passa-carrèra dinc au barri deu Hedàs.
Numerosas personas que son demoradas dinc a la nuèit caduda pr’amor lo moviment Libertat que perpausava un repaish seguit per la difusion deu film documentari “Ramallah’s Maradona” de Stéphane Valentin. Lo realisator, vivent uei lo dia, en Bearn qu’èra present entà presentar lo son film virat enter 2011 e 2012 e qui permet de compréner la situacion de la populacion palestiniana a truvers l’espòrt e notadament lo fotbòl (masculin e feminin).


Suite à la représentation théâtrale place Clémenceau les participants affiliés ou non à différentes organisations politiques ou associatives ont entamé un défilé jusqu’au quartier du Hédas. De nombreuses personnes sont restées jusqu’à la nuit tombée car le mouvement Libertat proposait un repas suivi d’une diffusion du film documentaire “Ramallah’s Maradona” de Stéphane Valentin.


Le réalisateur, vivant aujourd’hui en Béarn, était là pour présenter son film tourné entre 2011 et 2012 et qui permet de comprendre la situation de la population palestinienne à travers le sport et notamment le football (masculin et féminin).



65 personas qu’assistín au debat qui barrosse la serada. Aquera que permetó de desgatjar 200€ qui seràn enviats aus espitaus de Gaza.
65 personnes ont assisté au débat qui clôturait la soirée. Cette dernière a permis de dégager 200€ qui seront envoyés aux hôpitaux de Gaza.

Premsa/presse
http://www.sudouest.fr/2014/08/07/pau-un-sit-in-en-soutien-a-gaza-1635973-4344.php